Hélène Caussignac

Helene Caussignac

Qu'est-ce que la Vérité?

La vérité, dans le monde tel qu'il est vécu aujourd'hui, n’est qu’un concept mental, et un concept à haut risque. C'est par exemple ce concept qui a entrainé toutes les guerres de religion, et sans aller chercher aussi loin, même dans la vie courante de chacun, ce que nous appelons la vérité est un concept qui mène à beaucoup de divorces, de disputes ou de conflits.
Ça n'a rien d'étonnant dans un monde de dualité, car dans un tel monde, tout concept a un opposé. Dans les relations interpersonnelles, on appelle l'opposé de la vérité : le mensonge. C'est le fait, pour une personne, de ne pas dire à l'autre ce qu'il en est réellement à propos de quelque chose qui est qualifié de significatif pour la relation. Et dans la dimension philosophique du terme, on appelle l'opposé de la vérité, « ce qui est faux ». De cette pensée que quelque chose est faux, découle un courant de pensée à propos de cette chose, et ce courant de pensée, comme son nom l'indique, pense quelque chose à propos de ça, et prend ce qu'il pense pour la vérité de ce qui est. Alors, si un autre courant de pensée pense autre chose de cela, pour ce premier courant, l'autre ne détiendra pas la vérité à son propos. Et vice versa bien sûr, chacun croit que sa pensée est la bonne, celle qui est juste, celle qui est la vérité. Et cela marche de la plus petite opinion au niveau du quotidien, jusqu'aux plus grandes idées philosophiques.
Dans cette acception de la vérité, il semble que la vérité puisse être « possédée » par quelqu'un ou quelque chose, ce qui entraîne que quelqu'un d'autre évidemment, dans ce monde de dualité, ne la possède pas.
Alors, il est intéressant de se demander comment on sait qu’on détient la vérité ? C'est parce qu'on le croit et on peut tout à fait en avoir ce que l'on appelle l'intime conviction. Mais d'où vient cette « intime conviction » ? Simplement de la croyance que nous avons à ce propos et que nous prenons pour la vérité. Mais si nous vivons notre vie, et c'est le cas pour la majeure partie d'entre nous, à partir de ce petit point de conscience que nous pensons être « nous-même », c'est-à-dire la personne qui porte notre nom et qui a une histoire dans ce monde, et si on regarde un tout petit peu plus près, il paraît évident qu’il est impossible, à ce niveau-là, de connaître la vérité à propos de quoi que ce soit, car ce petit point de conscience fait partie du monde, il ne peut donc pas avoir de vision globale sur le monde puisqu'il est à l'intérieur de celui-ci.
Alors, qu’est-ce que la vérité ?
Il est impossible de répondre à cette question car la Vérité n’est pas un concept, elle n’a pas d’opposé et c’est pourquoi elle ne peut pas s’appliquer aux choses de ce monde.
Alors où est la Vérité ?

En réalité la Vérité n'est nulle part et elle est partout. Elle est, tout simplement.
La Vérité est tout ce qui est, c'est-à-dire l’essence, la source de tout ce qui se manifeste dans le monde.
C’est l’intelligence universelle, l'entièreté de ce qui est, la vision totale de l’extraordinaire interaction entre tout ce qui se manifeste à l'intérieur de la source-même, elle-même non manifestée mais qui contient tous les phénomènes visibles et invisibles de la vie manifestée.
La Vérité est en quelque sorte la connaissance totale de ce qui est, le point de vue de la conscience universelle qui contient tout, « l'endroit » qui est partout et nulle part, où la vision est totale et à partir duquel tout ce qui existe se déploie.
Tant que l'on regarde du point de vue de la personne que nous sommes dans ce monde, il apparait évident qu'il est impossible de comprendre même ce que signifie la Vérité.
Alors bien sûr, on peut se poser la question existentielle qui dit « alors nous sommes totalement impuissants dans ce monde » ?
C'est là où se trouve l'extraordinaire beauté de la chose. En réalité, en essence, nous sommes cela, en essence, nous sommes la vérité, parce qu'en essence, nous sommes la vie-même, qui n'a pas d’opposé. Ce qui nous empêche, pour la plupart d'entre nous, de voir clairement cela, c'est simplement tous les conditionnements mentaux qui ont été appris et ajoutés au-dessus de l'essence de l’être que nous sommes, pour nous amener à penser que nous ne sommes chacun qu'une petite personne qui vit, ici et maintenant, une petite vie courte et étriquée.
Tout ce que nous avons à faire pour retrouver cette connaissance essentielle, c'est d'enlever, couche par couche, tous les conditionnements appris, et pour cela, à descendre profondément en nous-même, tout au fond, là où il n'y a plus rien qui ait été appris, et où il ne reste que l'essence, la paix infinie de l’être, l'amour total et la Vérité que nous sommes en réalité.
À cet endroit, qui n'est nulle part mais accessible partout et à chaque instant puisqu’il fait intrinsèquement partie de nous, de notre Soi profond, il y a aussi la vision claire du présent, et du cadeau que nous sommes pour le monde, ainsi que la manière dont il doit lui être offert pour que l’essence de l'être, et la Vérité puissent se manifester à travers nous, dans ce monde.
La manière dont la Vérité de ce que nous sommes se présente alors peut apparaitre comme un miracle ou comme la plus ordinaire des choses, selon le regard que l’on porte dessus. Mais en réalité c’est simplement ce que nous sommes : la Vérité de l’amour universel qui se manifeste dans ce que nous appelons la Vie.
Et tout ce qui vient d’être dit ici peut sembler faire sens au niveau de la compréhension mentale, ou peut sembler être totalement incompréhensible, mais ça n’a pas d’importance car la véritable connaissance ne se situe pas au niveau de la compréhension mentale. La seule chose intéressante à retenir, parce qu’elle peut aider dans la vie courante et quotidienne, c’est le fait que, quand on se trouve dans une situation, quelle qu’elle soit (que ce soit dans une relation affective, professionnelle, amicale, ou toute situation d’interaction avec d’autres personnes) où on pense détenir la vérité à propos de ce qui est évoqué, on peut se souvenir que la Vérité n’est détenue par personne, qu’elle n’a pas besoin d’être défendue ni prouvée car elle est à jamais immuable, éternelle, et loin de la portée de quiconque. Et, si elle est vécue dans l’acceptation simple de ce fait, cette pensée est extraordinairement reposante et permet de dénouer totalement tous les conflits qui peuvent sembler apparaitre dans les relations interpersonnelles.

Generic placeholder image

Voir la Video sur YouTube